IMG_1066

JACQUES THOMAS

Entre toile et mur

Elle m’attend. Caroline est là, rue André Bénac à La Réole, dans l’atelier de Jacques THOMAS, ce père artiste qu’elle chérissait. Sitôt passé le pas-de-porte, je suis d’emblée dans le bain. Les peintures ornent les murs et l’on peut facilement imaginer la main du peintre attrapant les pinceaux sur la table. Quelques cadres au sol n’attendent plus que les toiles peintes, qui hélas, ne viendront plus.

L’artiste peintre encadreur nous a quitté en janvier 2015 mais ses chefs-d’œuvre perdurent qu’ils soient d’encre ou de peinture.
Je ne contrôle plus mes doigts. Attirés par les matières et les formes qui encombrent l’espace, ils effleurent autant qu’ils agrippent chaque objet qui se trouve sur leur passage. Je respire les odeurs du bonheur qui jadis embaumaient la pièce. J’en veux plus. Il m’en faut plus. Caroline garde pudiquement pour elle le père mais me raconte volontiers l’artiste.


Durant plus de trente ans, Jacques THOMAS a noirci les blancs tout autant qu’il les a coloré. D’abord des aquarelles marines soufflées par le vent du large du Bassin d’Arcachon. Si les lavis bleus et sépia ornaient alors les murs, le noir et le blanc souffraient de n’être exprimés. Du moins, c’est ce que ressentait le peintre. C’est par le biais de l’encre de Chine qu’il va y remédier.

La musique

Cette autre passion. Voilà ce qu’il manquait à Jacques THOMAS. Comme une évidence, il devait illustrer cela. L’encre de Chine était le meilleur moyen de mettre en lumière les artistes musiciens qu’il allait peindre. Aucun besoin de fond sonore. Juste se placer devant le tableau pour entendre les notes.
Je suis face au saxophoniste. Si peu de blanc et pourtant si lumineux. Si silencieux et pourtant si expressif. Si puissant et pourtant si intime… J’entends la mélodie du bonheur, qui à défaut d’actionner mes tympans enchante mes mirettes.

POP-ART and CO

CO pour Contemporain. Jacques THOMAS est un artiste aux talents multiples. Alors que le Noir et Blanc est bien en place, il choisit d’exprimer d’autres émotions, influencé entre autre par le style Andy Warhol.

C’est une réussite. L’association des nuances colorées qu’il réalise prouve une fois de plus la maîtrise des outils autant que la créativité de l’esprit.

CHÂTEAU DE LAVISON

Afin de nous faire profiter des œuvres de son père, Caroline THOMAS a choisi de les exposer au château de Lavison à Loubens. L’occasion pour les amateurs d’art de profiter en plus du talent de l’artiste, d’un cadre à sa hauteur.

 

0 shares
Previous Post

YVON MAU, 120 ANS D’EXPERTISE !

Next Post

MDSI : une équipe branchée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous Contacter


Votre nom :
Votre E-mail:
Votre message :