IMG_6095

LOUS RÉOULES

90 ANS DE DANSE

Tout ça, c’est du folklore !

Justement. Connaissez-vous le vrai sens du mot et sa valeur ? Penser qu’il s’agit simplement de danses emmenées par des fifres et tambours est une belle erreur.L’étymologie en dit long sur l’importance d’une telle pratique: Folk (peuples) et lore (traditions).

On appelle folklore les différentes activités qui transmettent traditions, légendes, contes, rites, récits, coutumes, croyances… d’une génération à une autre. Que ce soit en musique, par chant ou danse, qu’importe la façon de raconter.

 

IMG_5518

Depuis 1927, date de création du groupe, Lous Réoulès ne déroge pas à la règle et conte merveilleusement les moissons d’antan ou les gabares remontant la Garonne.
Si les musiques nous ramènent aux sons des siècles passés, les habits sont eux aussi riches d’histoires.

Le costume féminin est celui porté au XIXème siècle par les bourgeoises des villes de la Basse Garonne. La coiffe et le châle en broderies anglaises d’un blanc immaculé, contrastent avec la jupe imprimée et le tablier coloré.
Les hommes vêtus d’un gilet aux couleurs vives, d’un chapeau plat de feutre noir et d’un pantalon blanc, portent la tenue des bateliers du XVIIème siècle.
Quant aux musiciens, ils se coiffent d’un béret, ils enfilent la blouse et nouent le foulard des maquignons de la région, qui parcouraient les foires d’autrefois

Vous l’aurez compris. Un groupe folklorique raconte l’histoire de son pays, de son région. Le festival Francefolk du 15 mai dernier a permis d’assister à des représentations très différentes.
Lo Gerbo Baudo de Confolens, La Miourano de Fréjus, Les Vaillants d’Ossun des Hautes Pyrénées et Lous Réoulès, ont su nous faire voyager, sans jamais quitter les quais de La Réole.

Lous Réoulès en chiffres

  • Plus de 40 danseurs et musiciens
  • 25 représentations par an, dont 1 à l’internationale
  • 18 danses
  • 1 heure de spectacle

IMG_4675

IMG_6103

IMG_60471

Danses

Guyenne et Gascogne furent sources d’inspiration pour le groupe folklorique réolais.
Voici quelques unes de leurs interprétations. Des danses d’hier mais qui miment des scènes encore très actuelles. La frottée à l’ail, vous connaissez ?

  • Jean de la Réoule : ronde, racontant les déboires d’un guerrier réolais
  • Sabringotte : danse du vin. Tenir l’équilibre quand on est éméché
  • Varsoreine et le Balancey : danse des salons parisiens réinterprétait par les Gascons
  • Cordon bleu : en l’honneur de la maîtresse de maison, pour la remercier des bons plats
  • Congo : très vieille danse gasconne aux figures spectaculaires
  • Cap d’ail : danse acrobatique, en l’honneur de la très célèbre « frottée à l’ail » et du raisin l’accompagnant

Vous souhaitez en savoir plus, devenir musicien ou vos pieds vous démangent ?
www.lous-reoules.com

Président : Patrick Latapye
Directeur : Stéphane Jamain

0 shares
Previous Post

MONDE AUX CLOWNS

Next Post

LE SOLENDO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous Contacter


Votre nom :
Votre E-mail:
Votre message :