IMG_0941

FOURMIDABLES !

Urgentiste, guerrière, championne de la chute libre, espionne, caméléon, ravageuse…

Formidable et terrifiante formicidé ! Si petite soit-elle, la fourmi n’en est pas moins dégourdie. Dotée d’une intelligence collective, elle est aussi armée de capacités individuelles surprenantes. Si votre souhait est de ne plus les croiser, il vous reste les deux seules régions où, comment dire…, elles ne sont pas très chaudes pour s’installer : l’Antarctique et le Groenland. 

Elles sont 12 000 espèces connues dans le monde et se chiffrent individuellement par milliards. Vivant en colonies, elles peuvent également former des méga-colonies. La plus grande connue à ce jour fait 6 000 km et s’étend de la péninsule ibérique à la côte méditerranéenne. Petit tour d’horizon du potentiel de ces bébêtes (un tour dans la généralité. Chaque description ne correspond pas forcément à toutes les espèces mais au moins à l’une d’elles).

img_0944

d

LE PARTAGE, UNE PRIORITÉ

Aucune fourmi ne pense à son bien-être et son confort personnel. Elle partage, s’unit et cohabite (c’est le cas dans la méga-colonie de  6000 km, où trente espèces différentes occupent les galeries).

Les fourmis sont dotées de deux estomacs : le premier sert à la digestion tandis que le second stocke la nourriture pour la régurgiter dès qu’une autre fourmi en a besoin. En fait, la fourmi est un Food Truck. 😉

ROYALES

Certaines colonies sont monogynes (une seule reine) et d’autres polygynes (plusieurs reines). Une colonie contient plusieurs nids et chaque nid peut avoir plusieurs reines. Une monarchie très coloc…

ÉCOLO

Plusieurs espèces ont fait un deal avec certains arbres : “nous, on protège vos feuilles en faisant en sorte que personne ne viennent les manger, tandis que vous, vous sécrétez un nectar pour nous nourrir, ok” ? Et cela fonctionne.

CHAMPIONNE DE CHUTE LIBRE

“L’accélération subie par un corps de masse m dans un référentiel galiléen est proportionnelle à la résultante des forces qu’il subit, et inversement proportionnelle à sa masse m !

Vous avez compris ? Parce que moi, non.

Je préfère ceci : très légère, la fourmi a une vitesse de pointe limitée. Si son poids la tire vers le bas, la rapidité de la chute augmente la résistance de l’air, ce qui la freine. Qu’elle fasse le grand saut du haut de notre gros orteil ou d’une montgolfière, sa vitesse d’impact au sol sera identique.

DES BOMBES AMBULANTES

La Camponotus cylindricus est suicidaire. Si l’une d’entre elle détecte un danger imminent, pour la colonie, elle n’hésitera pas à contre-attaquer en s’accrochant à l’adversaire avant de se faire exploser l’abdomen. L’attaquant est alors au tapis, recouvert d’une substance gluante et mortelle. De vraies kamikazes !

GUERRIÈRE

Nul besoin de vaisseaux ou autres bolides pour attaquer. Elles envoient quelques fantassins en repérage qui peuvent immobiliser la proie en attendant les renforts. De là, les costauds arrivent et se chargent de sectionner la victime.

URGENTISTE

Vous avez des points de sutures à faire en urgence ? Pas de panique. “Toc toc” chez les Maasaï. Ils poseront quelques Dorylus sur votre plaie. Cette espèces a la particularité de ne pas lâcher prise. Une fois les peaux rapprochées et bien pincées par ces infirmières urgentistes, les MassaÏ les laissent en place… en leur coupant le corps. Je comprends mieux les “têtes d’épingles” et “les fourmis dans les bras” …

ESPIONNE, VOLEUSE ET ESCLAVAGISTE

Elles se nomment les pillardes et sont les reines du camouflage.

Afin de s’infiltrer dans d’autres fourmilières, elles sécrètent des substances chimiques qui rendent impossible l’identification ennemie. De là, elles dérobent des larves et même des ouvrières qui deviendront leurs esclaves. Ah, j’ vous jure ! Si même les fourmis si mettent… 

CAMÉLÉON

Ou presque. Leur abdomen semi-transparent permet de voir la nourriture ingurgitée. En clair, elle s’habille comme elle mange.

RAVAGEUSE

On les appelle les Légionnaires. Leurs colonies nomades sont constituées de 150 000 à 700 000 individus. Longue d’une dizaine de mètres, une colonie dévore tout ce qui se trouve sur son passage, du végétal à l’animal. Allez hop ! Faites place ! 

Le sujet est inépuisable. On pourrait dire encore plein de choses sur ces petites bêtes. Elles sont vaillantes, bâtisseuses, fortes, piquantes, rusées, effroyables, protectrices, stratégiques, calculatrices, dévouées. L’ambivalence humaines en quelques sortes.

Quoi qu’il en soit, je les trouve FOURMIDABLES ! 

 

0 shares
Previous Post

Au coeur de la réserve naturelle nationale du Néouvielle

Next Post

STREET SMILE SHOW !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous Contacter


Votre nom :
Votre E-mail:
Votre message :