Sans titre-1

L’ORGUE DE SAINT-PIERRE DE LA RÉOLE

Je suis l’Orgue de La Réole
Je suis musique, vous êtes paroles

Dis-moi l’orgueilleux…
Combien de notes pour me toucher ,
Combien de sons pour m’emporter ,
Combien de tubes pour faire chanter les ouailles et vibrer mes tympans ?Allez ! Racontes-moi ta musique et fais-moi visiter ta maison…

Voici ma mère, l’église St Pierre. Elle a grand âge mais ses onze siècles ne la voûtent pas. C’est ici que je suis né, il y a près de deux cent cinquante ans. Il m’aura fallu attendre le XXI siècle pour revenir dans ce ventre, là où j’ai poussé mes premiers cris.

La vie des orgues
  • 1766 LA RÉOLE Construction des orgues par Jean-Batiste Micot
  • 1804 LA RÉOLE Démontage de l’orgue à la demande de l’archevêque, pour l’installer à la cathédrale St André
  • 1812 BORDEAUX Installation de la partie instrumentale de l’orgue Micot à Ste-Croix de Bordeaux, dans le buffet de Dom Bedos
  • 1855 BORDEAUX Reconstruction par Wenner et Götty , en réutilisant une partie de la tuyauterie de Micot
  • 1898 BORDEAUX Travaux par Gaston Maille
  • 1977 PARIS La partie instrumentale de l’orgue de Ste Croix est classée au titre des Monuments historiques
  • 1985 BORDEAUX Dernier concert avant le démontage de la partie instrumentale de l’orgue
  • 2002 LA RÉOLE Etude et proposition de reconstruction d’un orgue Micot, par J.P. Decavele
  • 2003 LA RÉOLE Complément d’études
  • 2005 PARIS Nomination d’un membre rapporteur auprès de la CNMH (Caisse Nationale des Monuments Historiques)
  • 2005 PARIS Approbation du projet
  • 2008 BORDEAUX La ville de Bordeaux signe la cession de propriété en faveur de la ville de La Réole
  • 2009 LA REOLE Décision d’engager la reconstruction de l’orgue. Mise en place des financements. Le Maître d’ouvrage, Ville de La Réole, est représenté par son maire, Mr Bernard Castagnet
  • 2010 BORDEAUX Transfert de la partie instrumentale de l’orgue de Bordeaux vers La Réole
  • 2011 LA REOLE Suite à l’appel d’offre, l’entreprise QUOIRIN dans le Vaucluse est choisie
  • 2012 LA REOLE Signature pour le début des travaux. Durée : 36 mois. L’orgue est transféré dans les ateliers de l’entreprise QUOIRIN
  • 2015 LA REOLE Année de la mise en place et de l’inauguration
La nef est grande, j’aime qu’elle se remplisse
Entrez ! Qu’entre nous les liens se tissent

 


Habillez-moi de lumière que de couleurs je vous éclaire
Fardez-moi de violet que s’illumine ma beauté

 


Je suis papillon,
Je déploie mes ailes,
La musique est ma vie,
Je vibre avec elle



Jean-Laurent Coëzy, un artiste haut de gamme

Ma tête est chef et se couvre d’orgueil
Ma bouche est fifre, soufflent les recueils
Mes poumons se gonflent tel l’accordéon
Mes seins sont platines, y jouent les violons
Mon ventre est tambour, mes mains sont baguettes
Mes tendons sont harpe, mon nez est trompette
Mes pieds sont pianos, mes orteils sont touches
Qu’elle soit blanche ou noire chaque note fait mouche

 

Jean-Laurent m’ouvre la porte. Dans la pièce, pas moins de trois pianos et orgues. Je suis certaine d’être à la bonne adresse…

” Je suis pianiste, organiste et chanteur lyrique “, me dit-il. Rien que ça, pensais-je…

Mon regard se porte aussitôt sur ses mains. Elles sont parfaites. Je les imagine courant sur les touches. Si méticuleusement soignées, elles ne peuvent que jouer avec précision et finesse.


Baryton-basse, Jean-Laurent s’est spécialisé dans l’oratorio, ce genre lyrique dramatique souvent sacré, qui se chante simplement, sans mise en scène, ni costumes.
Nous écoutons un court extrait, j’en voudrais plus. Si la voix sortant des haut-parleurs me donne la chair de poule, qu’en serait-t-il lors d’une représentation ? Je ne demande qu’à vivre l’expérience.

Dimanche matin, messe à l’église St Pierre, à La Réole

L’organiste m’invite à le voir jouer lors de la cérémonie religieuse. Pas l’ombre d’une hésitation. Je ne demande qu’à suivre ses doigts sur l’orgueilleux.
Oui, il est fier cet orgue. Dressé tout là-haut, dans la deuxième plus grande nef de Gironde, il en impose. Il est aussi grand que beau et il le sait.
Jean-Laurent se concentre. On y est. Les notes sont autoritaires. La puissance du son force l’écoute et le respect. La musique envahit l’espace, s’appropriant le moindre recoin de l’église. Impossible d’y échapper.

Portés par la maîtrise du jeu de Jean–Laurent, les chœurs ajoutent leurs voix à l’instrument. Je vis un moment surprenant. Celui où le lieu religieux dans lequel je suis n’est plus. L’église est à présent salle de concert. Je suis sur la scène avec l’artiste et j’ai conscience du privilège. Claviers, pédaliers et tuyaux me font un remarquable numéro. Les notes soufflées font écho au vent de bien-être qui m’envahit. Je suis heureuse. Encore un merveilleux cadeau de la vie.

Je m’éclipse discrètement, laissant ce surdoué à ses claviers. Je descends les escaliers de bois en souriant et pensant :

Est-ce cela monter au ciel ? Frôler les voûtes de l’église et écouter Jean-Laurent faire chanter les orgues ?
Tandis que je redescends sur terre, ma tête , elle, reste dans les nuages…

Des cours de piano, orgue et chant avec Jean-Laurent.
Titulaire de l’orgue de chœur de la Cathédrale St André de Bordeaux, chef assistant des Petits chanteurs de Bordeaux, nul doute quant à la qualité des leçons.

JEAN-LAURENT COËZY
au 06 64 11 64 50

0 shares

LES MAINS DU PATRIMOINE – 2016

Next Post

HISTOIRE DE FRUITS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous Contacter


Votre nom :
Votre E-mail:
Votre message :